Retour à la liste

4 points à surveiller pour les retraités en 2016

Durant la dernière campagne électoral, les Libéraux ont fait plusieurs promesses touchant directement les aînés :

  • Rétablissement de l’âge de la retraite de 67 à 65 ans;
  • Augmentation du Supplément de revenu garanti (SRG) de 10% pour les personnes seules;
  • Utilisation d’un indice des prix à la consommation (IPC) spécifique aux aînés;
  • Bonification des régimes de pension publics en collaboration avec les provinces.

 

Retraite à 65 ans

Le report de l’âge d’admissibilité à la Pension de la sécurité de la vieillesse de 65 à 67 ans prévu en 2023 par les conservateurs[1] serait, selon Yves Carrière, professeur au Département de démographie à l’Université de Montréal, une mesure inutile : le départ pour la retraite se fait de plus en plus tardivement depuis les années 90. En fait, cette mesure risque davantage de pénaliser des gens qui ont perdu leur emploi ou qui sont malades que de réduire la pression sur les régimes publics[2].

 

Augmentation du supplément de revenu garanti (SRG)

Les femmes seules sont les personnes les plus touchées par la pauvreté à la retraite[3]. Comme elles gagnent encore aujourd’hui moins que les hommes durant leur carrière, soit à cause d’un salaire inférieur, soit parce qu’elles ont soin d’enfants ou de proches malades, elles reçoivent moins de RRQ que les hommes. Une augmentation de 10 % du SRG représenterait près de 1000 $ de plus annuellement pour les personnes qui en ont le plus besoin.

 

Indice des prix à la consommation (IPC) des aînés

La Pension de la sécurité de la vieillesse et le supplément de revenu garanti augmentent annuellement selon un indice des prix à la consommation (IPC). Le PLC affirme cependant que, selon une étude, le coût des biens pour les aînés est plus élevé que ceux pour le reste de la population et qu’on doit donc utiliser un IPC spécifique à leurs besoins[4].

 

Régimes de pension publics (RPC et RRQ)

Considérant que 60 % des travailleurs québécois n’ont pas de régime complémentaire de retraite, que 40 % des 65 ans et plus reçoivent le Supplément de revenu garanti, et que même en maximisant la RRQ, la SV et le SRG une personne demeure sous le seuil de la pauvreté, il est évident pour les acteurs du milieu que la bonification de la RPC et de la RRQ est devenue impérative[5]. D’ailleurs, selon l’Institut canadien des actuaires (ICA), le moment est idéal pour le faire puisque les provinces le demandent depuis plusieurs années et sont prêtes à bouger[6]. La promesse de revoir les régimes publics de retraite a d’ailleurs été réitérée dans le discours du trône du 4 décembre dernier[7].

 
Trouvez des offres et des aidants bientôt
dans toutes les provinces et territoires du Canada
  • Alberta
  • Colombie-Britannique
  • Île-du-Prince-Édouard
  • Manitoba
  • Nouveau-Brunswick
  • Nouvelle-Écosse
  • Nunavut
  • Ontario
  • Québec
  • Saskatchewan
  • Terre-Neuve-et-Labrador
  • Territoires du Nord-Ouest
  • Yukon