Retour à la liste

Un (tout petit) peu d'air pour les soins à domicile

S’il y a un point sur lequel toutes les parties prenantes s’entendent au sujet des soins à domicile, c’est qu’on doit y consacrer plus de ressources. La population vieillissante, qui augmente de jour, en jour, veut demeurer chez elle le plus longtemps possible, et tous sont d’accord que c’est l’option à privilégier : elle est la moins coûteuse, tant pour les individus que pour les fonds publics, et favorise le maintien de la santé et une plus grande autonomie des personnes. Le gouvernement Couillard a donc annoncé la semaine passée que 51,9 millions de dollars supplémentaires seront dédiés aux soins à domicile.

L’Association médicale du Québec (AMQ), l'Association médicale canadienne (AMC), le Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU), le Réseau des entreprises d'économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) et l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS) se sont tous dits heureux de cette annonce, considérant que c’est un bon début, mais que ce n’est toujours pas suffisant pour répondre aux besoins grandissants de la population visée.

Bien que le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Gaetan Barette affirme qu’il n’y a pas eu de coupes dans les soins à domicile mais qu’au contraire, 138 milions de plus ont été injectés depuis 2014 à ce poste de dépenses représentant 1,3 milliards annuellement, près de la moitié des centres de santé et de services sociaux de la région Montréalaise ont coupé dans les services offerts, selon un reportage de Radio-Canada diffusé en décembre 2015. Ce à quoi le ministre a répondu que ces coupes sont du ressort des administrateurs des établissements. Mais bien sur, si l’enveloppe budgétaire remise aux CSSS a subi une part des compressions de 242 millions de dollars sur l'ensemble du réseau de la santé, les administrateurs ont aussi dû couper dans leurs services, toutes catégories confondues.

Dénoncés par la protectrice du citoyen dans son rapport 2014-2015, les problèmes liés à la réduction des services, aux délais d'attente pour obtenir ces services et à l’épuisement des proches aidants ne vont qu’en s’aggravant. On estime que 16 000 personnes attendent toujours pour des services à domicile. Selon la présidente de l'APTS, Carolle Dubé, les salariées fournissant les services à domiciles sont si peu nombreuses qu’elles peinent à répondre à la demande et s’épuisent à la tâche.

Le ministre Barette a relancé la balle au gouvernement fédéral, qui a promis en campagne électorale un investissement de 3 milliards sur 4 ans pour les soins à domicile. Un nouvel accord sur les soins de santé serait à négocier avec les provinces d’ici la fin de l’année puisque l’Accord actuel prendra fin en 2017. Bien que l’investissement devait se faire « immédiatement » après la prise du pouvoir du parti, il n’en a pas été question dans le budget fédéral 2016. Les négociations concernant les transferts aux provinces sont toujours en cours; les transferts en santé seront négociés lors d’une retraite qui a présentement lieu au Yukon.

Il est toutefois important de se rappeler que les sommes consacrées aux soins à domicile ne sont pas une dépense mais bien un investissement pour les finances publiques. Nos politiques auraient avantage à se mettre au diapason au plus tôt : le fait de repousser ces investissements dans le temps ne fait que coûter plus cher, en plus de nuire à la santé et à la dignité des gens qui ont besoin d’aide.

Sources

Le lézard - L'AMQ et L'AMC saluent l'annonce pour les soins à domicile et attendent la suite

CNW Telbec - Annonce de réinvestissements dans les soins à domicile : « Le gouvernement répare les pots qu'il a lui-même cassés », estime l'APTS

Ici Radio-Canada - Soins à domicile : Québec annonce le premier versement d'une enveloppe de 60 millions

Le courrier du sud - Soins à domicile: des besoins criants dans la région

98,5 FM - Soins à domicile: pas à Ottawa à dicter les modalités, dit Barrette

Message de la ministre de la Santé - Semaine nationale des soins palliatifs - du 1er au 7 mai 2016

L’avantage - Soins à domicile: les péquistes estiment que la population est bernée

CNW Telbec - 51,9 M$ pour les soins à domicile - « Le ministre de la Santé nous sert du réchauffé. » - Nancy Bédard, Vice-présidente de la FIQ

CNW Telbec - 51,9 M $ supplémentaire pour les soins à domicile - un début pour le RPCU

CNW Telbec - Soutien à domicile de longue durée - 51,9 millions de dollars en soutien à domicile de longue durée, une annonce optimiste pour l'avenir

Ici Radio-Canada - Des aînés touchés par des compressions dans le Grand Montréal

La Presse - Transferts en santé: une impasse se dessine entre Ottawa et les provinces

Le protecteur du citoyen – Rapport annuel 2014-2015 (p 102)

Trouvez des offres et des aidants bientôt
dans toutes les provinces et territoires du Canada
  • Alberta
  • Colombie-Britannique
  • Île-du-Prince-Édouard
  • Manitoba
  • Nouveau-Brunswick
  • Nouvelle-Écosse
  • Nunavut
  • Ontario
  • Québec
  • Saskatchewan
  • Terre-Neuve-et-Labrador
  • Territoires du Nord-Ouest
  • Yukon