Retour à la liste

Travail autonome : avantageux pour les nouvelles mères

La conciliation travail-famille, bien que touchant de plus en plus les hommes, demeure le plus souvent un casse-tête féminin. Si les femmes se sont souvent retrouvées dans des postes à temps partiel pour y arriver, les options de plus en plus nombreuses de travail autonome semblent leur ouvrir de nouvelles portes. En effet, une récente étude publiée par Statistique Canada montre que les nouvelles mères sont plus portées à se tourner vers le travail autonome que celles qui ont des emplois.

 

Les chercheurs justifient ce choix des nouvelles mères par la grande flexibilité donnée par le travail autonome. En effet, un travail salarié, même à temps partiel, implique généralement des blocs de travail d'un certain nombre d'heures à la fois, placés à des moments fixes de la semaine. Or, le soin aux enfants, lui, peut être éparpillé en plein de petits bouts de travail. Il comporte également beaucoup d'imprévus, demandant plus de flexibilité que ce que la plupart des employeurs sont prêts à offrir. À l'opposé, le travail autonome s'insère facilement entre les tâches reliées aux enfants, et ce sur toute la semaine. L'étude montre à ce propos une répartition plus uniforme des heures de travail tout au long de la semaine pour les travailleuses autonomes que pour les salariées. Le travail autonome permet également de faire plus ou moins d'heures, selon ses besoins et ses disponibilités, ce qui n'est pas évident dans le cas d'un travail salarié.

 

Un autre point sur lequel les chercheurs se sont attardés est le domaine d'emploi. La transition vers le travail autonome pour les nouvelles mères signifie souvent un changement de profession, mais pas toujours. Les salariées du domaine de la santé continuent en grande majorité à travailler dans ce domaine comme travailleuses autonomes. Par contre, celles qui œuvraient dans les domaines des affaires, finance et administration, sciences, et transformation, fabrication et services d’utilité publique sont plus nombreuses à avoir changé de domaine, en faveur d'une profession en sciences sociales, enseignement, administration publique ou arts, culture, sports et loisirs.

 

Considérant que le gouvernement fédéral cherche à soutenir les nouveaux parents et que le travail autonome prend une importance grandissante dans l'économie Canadienne, notamment par le biais des entreprises d'économie collaborative, il devient de plus en plus pressant de revoir le filet social des travailleurs autonomes : il faut que le parapluie couvre tout le monde équitablement.

 

Sources :

Radio-Canada.ca - Les nouvelles mères plus portées vers le travail autonome

Statistique Canada - Concilier les responsabilités familiales et professionnelles : Transition vers le travail autonome parmi les nouvelles mères

 

Trouvez des offres et des aidants bientôt
dans toutes les provinces et territoires du Canada
  • Alberta
  • Colombie-Britannique
  • Île-du-Prince-Édouard
  • Manitoba
  • Nouveau-Brunswick
  • Nouvelle-Écosse
  • Nunavut
  • Ontario
  • Québec
  • Saskatchewan
  • Terre-Neuve-et-Labrador
  • Territoires du Nord-Ouest
  • Yukon